Mandat d’arrestation non exécuté pendant 31 mois: arrêt des procédures

Le 8 juin 2011, le Juge Jacques Ghanimé a prononcé l’arrêt des procédures pour délais déraisonnables dans une cause de conduite avec les facultés affaiblies (alcool au volant).

Dans cette affaire, un mandat d’arrestation avait été émis contre le défendeur vu son absence lors de son procès.

Suite à une interception pour excès de vitesse, le défendeur apprend alors qu’un mandat d’arrestation a été émis contre lui plus de 31 mois avant son interception.

La poursuite n’ayant présenté aucune explication ou fait la preuve d’aucune démarche entreprise afin d’exécuter le mandat d’arrestation émis contre l’accusé, le Juge prononce l’arrêt des procédures dans ce dossier.

N’hésitez pas à communiquer avec moi pour de plus amples informations.

Me Micheline Paradis, avocate criminaliste
(514) 235-0783

Plus de 25 ans d’expérience
Première Consultation Gratuite
Bureaux à Montréal et Laval
Possibilité de rendez-vous le Samedi

Lire aussi:

  • Wed, 11 May 2016 01:41:36 +0000: 29 minutes de trop…Acquittée - Alcool au Volant: Jugements Récents – Avocate-Alcool au Volant-Montréal-Laval
    Le Juge Érick Vanchestein, de la Cour du Québec de Cowansville, a rendu un jugement très intéressant le 18 avril 2016 dans une affaire de conduite avec les facultés affaiblies (alcool au volant) et de conduite avec plus de 80 mg d’alcool par 100 ml de sang. L’accusée, dans cette cause, plaidait le fait que ses échantillons d’haleine n’avaient pas été prélevés dès que matériellement possible, tel que prévu par l’article 258 (1) du Code criminel et, par ce fait, violait ses droits constitutionnels protégés par la Charte Canadienne des droits et libertés contre les fouilles et perquisitions abusives de même que la détention arbitraire. Barrage routier pour l’alcool au volant Les policiers impliqués dans le présent dossier érigent un barrage routier afin de vérifier la sobriété des conducteurs. À 2h55, un policier interpelle une conductrice. Il lui pose certaines questions et elle déclare alors avoir consommé trois coupes de vin blanc. Elle remet au policier son permis de conduire ainsi que ses preuves d’assurance et d’immatriculation, le tout sans aucune difficulté, et bien qu’elle a les yeux rouges elle parle clairement. Après la remise des documents, le policier lui demande de couper le contact de son véhicule, de déposer les clés sur le tableau de bord et de sortir de son véhicule afin de procéder à un test à l’aide d’un appareil de détection approuvé (ADA). Après quelques tentatives pour fournir un échantillon convenable, l’accusée échoue le test à 3h12 et est alors mise en état d’arrestation. Pour ce faire, le policier procédant à son arrestation lui lit sa carte de service à 3h13. Après avoir procédé à une fouille sommaire, l’accusée est placé dans le véhicule patrouille, non menottée. L’accusée demeurera assise dans le véhicule des policiers de 3h15 à 3h23 et attend. Selon le témoignage rendu à […]
  • Mon, 10 Aug 2015 22:42:24 +0000: Attente d’une remorque: importance d’effectuer les tests d’ivressomètre le plus tôt possible - Alcool au Volant: Jugements Récents – Avocate-Alcool au Volant-Montréal-Laval
    Dans cette affaire, la défense présente une requête en vertu de la Charte canadienne des droits et libertés au motif que les policiers n'ont pas procéder aux tests d'ivressomètre dans les meilleurs délais, tel que prescrit pas les dispositions du Code criminel, à cause de l'attente d'une dépanneuse.
  • Tue, 04 Aug 2015 23:50:54 +0000: Garde et contrôle: l’importance du risque réaliste de danger - Alcool au Volant: Jugements Récents – Avocate-Alcool au Volant-Montréal-Laval
    L’Honorable Juge Nathalie Haccoun de la Cour municipale de Montréal a rendu une décision le 2 juin 2015 dans une affaire de garde et contrôle d’un véhicule moteur alors que l’accusé avait les facultés affaiblies par l’alcool. La Juge Haccoun soulève dans son jugement l’importance à accorder à la notion de risque réaliste de danger dans ce type de dossier tel que définit par la Cour Suprême du Canada dans l’affaire Boudreault. Les faits présentés devant la Juge sont les suivants: l’accusé se rend dans un restaurant situé dans la Petite Italie à Montréal pour un repas avec des collègues de travail afin de souligner le temps des Fêtes. Le défendeur consomme à cette occasion de nombreuses boissons alcoolisés et ne conteste absolument pas le fait qu’il était en état ‘ébriété lorsqu’il quitte le restaurant. Réalisant qu’il n’est pas en état de conduire son véhicule pour rentrer chez lui, il communique avec sa conjointe afin que celle-ci se déplace pour venir le chercher. Il lui donne deux noms de rue en lui indiquant que son véhicule y est stationné. Comme ce jour-là la température est peu clémente, particulièrement froide avec de la pluie verglaçante, le défendeur, qui ne se sent pas très bien et qui est même malade à ce moment là, décide d’attendre sa conjointe à l’intérieur de sa camionnette. Il active le mécanisme de préchauffage de son véhicule afin de se réchauffer. Il est important ici de préciser qu’il n’a pas mis sa clé dans le contact pour cette fin. Le défendeur s’est endormi pendant l’attente de l’arrivée de sa femme. Lors du procès, l’on apprendra que sa femme n’a jamais réussi à trouver l’endroit où la camionnette de son conjoint était stationnée et est retournée à la maison dans l’attente d’un autre appel de son conjoint. Une dame, habitant […]
  • Tue, 25 Mar 2014 23:08:11 +0000: Conduite avec les facultés affaiblies: acquittement - Alcool au Volant: Jugements Récents – Avocate-Alcool au Volant-Montréal-Laval
    Suite à son interception, un des policiers lui indique qu’il désire vérifier sa sobriété. Aucune odeur d’alcool n’est alors constatée par le policier. En fait, ce n’est qu’une fois que l’accusé est dans la voiture de police que l’agent constate une odeur d’alcool.
  • Wed, 19 Mar 2014 20:37:42 +0000: Doute raisonnable: Acquittement - Alcool au Volant: Jugements Récents – Avocate-Alcool au Volant-Montréal-Laval
    Doute raisonnable : Acquittement pour doute raisonnable Le juge Jean Asselin de la Cour du Québec, district de Frontenac, a  rendu le 25 novembre 2013, un verdict de non-culpabilité dans une affaire de conduite en état d’ébriété (alcool au volant). Résumé des faits Un agent de la Sûreté du Québec patrouillant dans le secteur de la municipalité de Disraeli remarque le véhicule de l’accusé qui ne s’immobilise pas complètement à un panneau d’arrêt (stop). Au même moment, une motocyclette doit effectuer un manœuvre afin d’éviter une collision avec l’automobile de l’accusé. Face à cette situation, l’agent de police effectue alors un demi-tour afin de suivre le véhicule de l’accusé et constate, alors qu’il le suit sur une distance d’un kilomètre, que l’accusé effectue plus d’un louvoiement avec son véhicule. Il décide donc d’intercepter afin de vérifier si l’accusé est vraiment en état de conduire. Le conducteur immobilise son véhicule en toute sécurité sur le bord de la route et il en sort, perdant légèrement l’équilibre. Le policier lui demande à l’accusé de retourner à l’intérieur de son véhicule. Le conducteur regagne alors son véhicule et le policier remarque, à ce moment-là, une deuxième perte d’équilibre. L’agent se rend au véhicule de l’accusé, lui demande son permis de conduire et son certificat d’immatriculation. Le policier constate alors les symptômes suivants : odeur d’alcool émanant de l’habitacle du véhicule, yeux rouges et vitreux, nervosité, tremblements des mains ainsi que certaines difficultés à remettre les papiers demandés. Constatant ces faits, le policier demande au conducteur de le suivre à l’auto patrouille pour lui passer un test à l’aide de l’appareil de détection approuvé (ADA). Le policier note que l’accusé se déplace alors avec une démarche normale. L’accusé échoue le test et est alors mis en état d’arrestation. Suite à cela, il est transporté au poste […]
PARTAGEZ CETTE PAGE:
Cette entrée a été publiée dans Alcool au Volant, Avocat à Montréal et Laval, Avocat au criminel, Avocat de la défense, Avocat en droit criminel, Jugements récents, et marquée avec , , , , le par .