Cour suprême du Canada: jugement du 3 août 2012

La Cour Suprême du Canada a confirmé, le 3 août 2012, le pouvoir discrétionnaire accordé au juge du procès d’octroyer la réparation qu’il estime raisonnable suite à une violation des droits d’un accusé conférés par la Charte. La Cour d’Appel ne pourra intervenir que lorsque la décision est motivée sur des considérations erronées en droit ou si la réparation crée une injustice.

N’hésitez pas à communiquer avec moi pour de plus amples informations.

Me Micheline Paradis, avocate criminaliste
(514) 235-0783

Plus de 25 ans d’expérience
Première Consultation Gratuite
Bureaux à Montréal et Laval
Possibilité de Rendez-Vous le Samedi

PARTAGEZ CETTE PAGE:
Cette entrée a été publiée dans Avocat à Laval, Avocat à Montréal, Avocat à Montréal et Laval, Avocat au criminel, Avocat de la défense, Avocat en droit criminel, Jugements récents, et marquée avec , , , le par .